Ahahahaha !!! tdg.ch, où quand on est con on ose tout

Il n’y a pas d’immigration de masse, au contraire

Rarement une initiative approuvée par les Suisses n’aura fait couler autant d’encre et agiter autant le monde économico-politique du pays que l’initiative contre l’immigration de masse de l’UDC votée le 9 février 2014.

Qui a tout fait pour que cela soit comme ça, hein ! Qui, je l’ai dans le mille, c’est les mainstream bien sûr.

Trois ans plus tard, le Blick a dressé le bilan des maux qui menaçaient le pays, selon les arguments de ses partisans. Verdict: on est loin, très loin, des catastrophes annoncées, alors même que le texte n’est toujours pas entré en vigueur.

Tous les mainstream et milieu économique nous avaient dit que la Suisse était finie. Des politiques européens ont même dit que la Suisse s’était tiré une balle dans le pied. Il est donc clair que tout le monde nous a menti effrontément. Voilà la réalité.

Le quotidien s’est d’abord penché sur la question de l’immigration proprement dite. Rappelez-vous: l’UDC expliquait à l’époque que chaque année depuis l’introduction de la libre circulation des personnes, la Suisse s’agrandissait de 80’000 personnes en plus, soit l’équivalent de la taille de la ville de St-Gall. Des données qui appartiennent désormais au passé, selon le Blick. En effet, si en 2008, la Suisse comptait 100’000 personnes en plus sur son territoire, elle n’en a dénombré plus que 60’000 en 2016. Et ce chiffre est en régression depuis 2014 déjà.

La réalité avec ce graphique. Et on voit nettement l’afflux depuis la libre circulation, comme si l’Europe et l’économie n’attendaient que ça. Et on peut remarquer aussi que le conseil fédéral a menti sur les 8’000 arrivant de plus avec la libre circulation, puisque la moyenne était déjà entre 20’000 et 40’000 chaque année.

image-suisse-immigration-de-masse1990-2014

image-suisse-immigrationlh05_immigration
Vous noterez que juste quelques pays européens sont présent dans ce graphics, et très loin de la quantité d’étrangers en comparaison de la Suisse.

Les Allemands s’en vont

Et si la population continue de croître, c’est n’est pas dû à l’immigration, puisque toujours plus d’étrangers quittent la Suisse. A l’image des Allemands, toujours plus nombreux à rentrer au pays, non seulement en raison de la croissance économique et des emplois toujours plus intéressants de notre voisin, mais aussi du fait de l’hostilité des Suisses à leur égard.

Alors celle là elle est grandiose, »Et si la population continue de croître, c’est n’est pas dû à l’immigration, puisque toujours plus d’étrangers quittent la Suisse« , fallait déjà oser faire une sortie pareille, et bien sûr qu’un bobo la tête dans le sable pouvait le faire. Et attention l’hostilité des Suisses à leur égard en est la cause. Bon ! Ahahahaha !!! Les Allemands sont frustrés de l’accueil. 

Autre menace brandie par l’UDC à l’époque, rappelle le Blick: la pression sur le logement avec un risque de hausse du prix des loyers. Là aussi, trois ans après la votation, on est loin de la situation décrite par le parti. Selon les chiffres du journal, pour la première fois depuis 15 ans, les prix des loyers ont stagné en 2015, et ont même légèrement régressé en 2016. Une tendance à la baisse qui se confirmerait en 2017.

Bon il est clair que si on prend en compte toutes les années depuis 2000 et que l’on voit des augmentations chaque années, on peut espérer que cela se calme un peu, parce que cela devient de l’abus pour finir. quand même 30% d’augmentations en 15 ans.

Toujours plus de logements vacants

On assiste même plutôt à une détente sur le marché du logement, avec une croissance continue nombre de logements vacants depuis 2009. L’an dernier, le taux était même plus haut qu’en 1999, selon les spécialistes. Un phénomène qui serait dû à des intérêts bas. Ceux-ci ont entraîné une hausse des investissements dans le marché immobilier, et ce malgré la baisse de l’immigration.

On se demande comment c’est possible puisque la construction stagne depuis 2010, et que l’immigration n’a pas faibli, mais voilà un graphics pour la situation à Genève.

image-suisse-geneve-logement-vacants-1985-2015

 

En revanche, le trafic sur la route n’a pas diminué, au contraire. Chaque année, ils continuent de croître. En 2015, les automobilistes ont passé plus de 20’000 heures dans les bouchons, soit 8% de plus qu’en 2014. Le nombre de voyageurs en train a également légèrement augmenté.

Quels contradictions, puisqu’on nous dit qu’il y a moins de tout, mais le trafic motorisé et les transports publics ont eu une forte augmentation, pas très clair tout ça.

Pas de chômage en hausse

Enfin, la menace d’une hausse massive des coûts pour l’assurance chômage due à l’immigration ne s’est pas non plus avérée. La libre circulation n’a pas conduit à l’arrivée massive de ressortissants en provenance d’Etats tiers au chômage ou d’Européens bien formés mais moins chers que les Suisses. Et le taux de personnes sans emploi stagne entre 2,8 et 3,6%. Comme avant l’initiative.

(nxp)(Créé: 06.02.2017, 11h09)

Oui et non. puisque depuis quelques années la façon de compter à changer et le nombre qui ne sont plus compter par fin de droit ne sont pas comptabiliser. On sait simplement qu’en 2015 36’000 sont sorti pour fin de droit du chômage, mais personne ne sait ce qu’ils sont devenu. Et on peut sans autre dire que vu l’afflux d’immigré, le chiffre de 30’000 par année qui ont fini leur droit au chômage n’est pas exagéré. Et d’ailleurs ils ont avoué que tout ce qui concernait l’après chômage, sociale, SDF et sans emplois, aucune statistiques n’est tenue par personnes, ou alors c’est très vague, à ce qu’on nous dit, oui oui c’est les autorités qui le disent, vous vous rendez compte, ils en ont rien à foutre de ceux qui n’ont presque rien, cela n’a pas d’importance, alors qu’ils nous parlent toujours des minorités, mais celle là faut la caché, hein ! on veut pas en entendre parler.

Quand à cet article sans argument que de tout tout petit ajustement et encore c’est sans compter la réalité de ces 15 dernières années, non on se contente de faire une comparaison sur 3 ans, ou comment se foutre de leur lecteur, pour faire une si pauvre analyse. Enfin on ne refera pas tous ces torchons que sont devenus les mainstream.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s